MES INDISPENSABLES POUR LA PRATIQUE DU YOGA

MES INDISPENSABLES POUR LA PRATIQUE DU YOGA

C’est décidé : vous vous êtes renseignés, vous avez regardé les cours proposés dans votre ville et vous avez peut-être même contacté un (ou plusieurs !) professeur-s. Bref, à la rentrée, vous ferez du yoga

Pour ceux qui se poseraient encore quelques questions, je vous renvoie à cet article. Il pourra peut-être finir de vous éclairer …

Vous voilà donc à préparer votre rentrée yogique et une question cruciale se pose déjà : de quoi ai-je besoin pour me rendre à un cours de yoga ?

Je me dois de vous rassurer : de pas grand chose. Pour autant, ce n’est pas une raison de négliger le peu de matériel dont vous pourriez avoir besoin, ne serait-ce que pour avoir une pratique la plus confortable possible.

J’ai alors voulu vous parler de tous mes indispensables, ceux dont je ne me sépare jamais pour pratiquer au mieux le yoga.

.

Avant de commencer, parlons de ce que l’on peut d’ores et déjà oublier : les chaussures et les chaussettes ! Le yoga se pratique pieds nus, notamment pour favoriser notre stabilité dans les postures. Rassurez-vous : en plein hiver, les chaussettes sont toujours autorisées pour les phases de méditation (lorsqu’il y en a) et de relaxation.

.

 Attention ! Il ne s’agit pas d’un article sponsorisé.

.

LE LEGGING

C’est l’accessoire indispensable à avoir pour débuter le yoga. Eh oui, si les studios seront souvent en mesure de vous fournir un tapis et/ou d’autres accessoires, personnes ne vous prêtera LE legging idéal, VOTRE legging, adapté à votre pratique et à votre morphologie.

De manière générale, les qualités que doit réunir un bon legging sont les suivantes : 

-il ne gratte pas 

-il est souple et permet de s’étirer à l’infini (oui oui on est très modestes par ici) sans que le tissu ne résiste. Privilégiez les modèles qui contiennent un peu d’élasthanne pour faciliter les mouvements.

-il est taille mi-haute : la taille haute vous compresse et vous gêne pour les respirations complètes (qui sont faites avec le ventre) tandis qu’une taille basse pourra vite dévoiler un peu trop votre anatomie …

Et d’ailleurs, pourquoi un legging ? C’est, à mon sens, le seul pantalon qui sait se faire oublier, comme une seconde peau. Pendant une pratique, il n’y a rien de pire que d’être toujours gêné-e par des vêtements qui tombent, qui ne sont pas ajustés ou qui nous grattent. 

De manière générale, les vêtements (trop) évasés ne sont pas pratiques : on marche dessus, on se prend les pieds dedans, les tshirts trop larges tombent sur notre nez pendant les postures inversées … 

.

De nombreuses marques proposent aujourd’hui des leggings qui pourront à coup sûr vous contenter : 

Etam : le rapport qualité-prix est au rendez-vous pour leurs leggings joliment simples et efficaces

Repetto : la série « seamless » est un peu plus onéreuse, mais particulièrement confortable ! La matière du legging en micromodal est à tomber et garantit une grande souplesse dans les mouvements 

Domyos : notre bon vieux Décathlon sait toujours nous contenter. Petite astuce : je me procure souvent mes tenues pour le yoga dans leur rayon Pilates, qui fait aussi bien l’affaire, si ce n’est mieux 

Alo Yoga : plus esthétiques, leurs leggings sauront contenter la plupart d’entre nous.

Et pour ces messieurs ? Les vêtements de sport « classiques » ne sont pas totalement adaptés. Les postures de yoga font appel à de nombreux étirements, et les matières dans lesquelles sont conçues les vêtements de sport habituels ne répondent pas au critère numéro 1 du vêtement de yoga : la souplesse ! Vous pouvez alors opter pour un pantalon de yoga avec une certaine élasticité ou pour un short, qui vous permettra d’être globalement plus à l’aise. La marque Tayrona Yoga propose des pièces simples avec un bon rapport qualité-prix.

.

LE TAPIS

Comme je vous le disais, la plupart des studios (si ce n’est tous les studios) fournissent des tapis.

Cependant, vous pourriez vouloir investir dans un tapis pour des raisons d’hygiène et/ou de confort. Avoir son tapis, c’est aussi pouvoir pratiquer plus librement à la maison, ou dès que l’on en ressent l’envie … Une fois que vous investissez, croyez-moi, il devient votre meilleur ami !

Le choix de votre tapis dépendra surtout de l’usage que vous en faites, du yoga que vous pratiquez et de la fréquence à laquelle vous choisirez de le pratiquer. 

Plusieurs critères doivent être pris en compte dans le choix d’un tapis de yoga : 

-son épaisseur : la plupart des marques proposent des tapis d’épaisseurs différentes, allant de 1 à 6 millimètres en moyenne. Un tapis très épais, de 6 millimètres d’épaisseur est très confortable pour réaliser des postures assises, sur les genoux ou allongées. Il concerne donc ceux qui opteront pour des yoga plutôt doux de type yin yoga, ou yoga nidra. Lorsque vous ne faites pas partie de la team « yoga doux », le compromis idéal, c’est d’opter pour un tapis de 3 ou 4 millimètres d’épaisseur. Il sera adapté à une pratique quotidienne et/ou un peu « acrobatique » comme l’ashtanga yoga ou le yoga vinyasa. 

-son adhérence : il est primordial que votre tapis soit recouvert d’un revêtement antidérapant pour pouvoir pratiquer en toute sécurité. Faites attention à la composition de votre tapis au moment de l’achat. La plupart des tapis présents sur le marché sont faits en PVC qui est un matériau toxique. Cependant, de nombreuses marques choisissent de travailler avec des matériaux bio et sans produits chimiques.

-sa maniabilité : si les tapis de yoga plus épais sont confortables pour les postures assises ou sur les genoux, ils sont aussi beaucoup plus lourds et donc plus difficiles à transporter. Si vous êtes amenés à beaucoup voyager, ou si vous appréciez avoir votre tapis à poser par dessus le tapis d’un studio, vous pourrez opter pour un tapis très fin d’1 millimètre d’épaisseur. J’insiste sur le « très fin » : ce type de tapis est justement tellement fin qu’il ne peut pas vous accompagner sur une pratique régulière, au risque de vous blesser au niveau des articulations. 

.

-J’ai eu un gros coup de coeur pour les tapis Baya qui sont vraiment très beaux et de grande qualité. La marque propose plusieurs gammes, en fonction du type de yoga pratiqué.

Chin Mudra est une marque excellente qui propose une large gamme à des prix plutôt raisonnables. J’ai testé le tapis « Non-Toxique » qui est idéal pour « dépanner » et pour une pratique occasionnelle à la maison. En revanche, je ne le conseille pas pour une pratique quotidienne et très régulière : à la longue, l’adhérence ne me convenait plus du tout.

-La marque Manduka propose des gammes de tapis qui varient selon le type de yoga pratiqué.

-Les tapis Jade Yoga sont fabriqués avec des matériaux naturels et ont une excellente adhérence.

.

UNE COUVERTURE DE MÉDITATION (OU UN GROS PULL CHAUD)

Une séance de yoga s’accompagne traditionnellement d’un temps de relaxation et d’un temps (plus ou moins long) de méditation. C’est pendant ces périodes que votre température corporelle diminue fortement à cause de l’inactivité. Celle-ci va chuter de quelques dixièmes de degrés et cela se traduira par des frissons et/ou par une sensation de froid à l’intérieur de votre corps.

Avoir à proximité une couverture, un châle, ou un gros pull que vous pouvez enfiler facilement vous permet tout simplement d’éviter ces désagréments.

Peu importe ce pour quoi vous optez, le matériel doit être chaud, mais tout de même léger : le but est de pouvoir le transporter sans contrainte jusqu’au studio.

Lorsque je n’ai pas ma couverture avec moi, je privilégie les sweats zippés, plus faciles et rapides à enfiler à la fin du cours.

.

.

LES ACCESSOIRES

Si vous débutez le yoga à la rentrée, vous allez devoir, vous aussi, vous habituer à la phrase préférée des professeurs :

« Surtout n’hésitez pas à prendre des accessoires et à les utiliser ! »

Surprise ! Le yoga se pratique aussi avec des blocs (ou briques), des ceintures (ou sangles) et même avec des espèces de gros coussins étranges parfois.

Rassurez-vous, ils sont là pour vous aider et pour vous permettre de progresser un peu plus dans la pratique, chaque fois que cela est nécessaire.

La plupart du temps, les studios fournissent ce type de matériel. Mais, dans le cas où vous souhaiteriez entamer une pratique plus soutenue depuis votre chez-vous, il peut être utile d’investir.

Il me serait impossible de vous lister ici toutes les utilisations que l’on peut faire des blocs (ou des briques) en mousse ou en liège, tout simplement car il existe des dizaines et des dizaines de combinaisons possibles. Ils sont là pour nous aider à aligner diverses parties de notre corps (notamment le dos), ou encore pour nous aider à atteindre une certaine souplesse et à maintenir l’équilibre dans certaines postures quelques peu acrobatiques

Les sangles quant à elles, servent tout simplement à « prolonger » notre corps si l’on manque de souplesse. Grâce à la sangle, vous sentirez moins les limites de votre propre corps, et il vous sera plus facile de relâcher les endroits qui ont besoin de l’être. Elles peuvent aussi vous permettre de vous étirer les jambes et les épaules. 

.

Où en trouver ?

Decathlon (oui, encore lui)

Chin mudra proposera un plus grand choix d’accessoires.

.

Maintenant que vous êtes équipé-e-s, je vous souhaite de très belles pratiques !

.

Prenez soin de vous,

Marie 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *