5 IDÉES REÇUES SUR LE YOGA

5 IDÉES REÇUES SUR LE YOGA

Même s’il se pratique de plus en plus, le yoga souffre encore de bien trop d’idées reçues : « le but c’est de faire plein de postures étranges », « rester une heure assis à ne rien faire, très peu pour moi » ou « moi ça me fait peur, on dirait un mouvement religieux ». 

Assister à son premier cours de yoga, c’est savoir dépasser ses propres blocages et préjugés à propos de la pratique.

Mais vous savez, le yoga, c’est comme les légumes verts avec les enfants : on a le droit de dire que l’on aime pas qu’une fois qu’on a goûté ! 

Je suis d’accord, c’est plus facile à dire qu’à faire. L’occasion pour moi de passer en revue cinq clichés sur le yoga en un post, et d’essayer de vous aider à avoir un regard nouveau sur la discipline.

.

1 – « JE NE SUIS PAS AU NIVEAU »

Ce doit être ce que j’entends le plus quand je parle du yoga autour de moi. « Oui mais moi tu sais, je peux pas venir au cours, je ne suis pas souple du tout ! » ; « mais si j’arrive comme ça en cours les gens vont se moquer de moi, je ne suis pas au niveau … ».

Dans ce genre de cas, je réponds « si vous savez respirer alors vous savez faire du yoga ». Etre souple ou être « entraîné » n’est pas un pré-requis pour pratiquer, et encore moins pour pouvoir suivre un cours ! Un de mes professeurs trouve préférable que nous ne soyons pas très souples. Les personnes qui manquent de flexibilité sentent mieux leurs limites et prennent plus facilement conscience de leur corps. 

Et puis, si on ne commence pas forcément souple au yoga, on a de grandes chances de le devenir en pratiquant ! Le yoga est un processus, comme j’aime à le dire. Ainsi, la pratique ne s’inscrit pas dans une démarche de performance, mais plutôt de progression. D’ailleurs, il est absurde de dire qu’il y a des gens qui sont « nuls » en yoga : il existe autant de personnes que de pratiques.

Le yoga est une discipline qui se veut être accessible au plus grand nombre. Chacun doit alors le pratiquer à son rythme, en harmonie avec son corps et son mental. Ce qui compte, c’est la présence à soi-même, pas les « performances » physiques.

.

2 – « C’EST RÉSERVÉ AUX FEMMES »

A ma connaissance, les attributs masculins n’ont jamais empêché qui que ce soit de faire du yoga ! Un de mes professeurs de yoga est d’ailleurs un homme.

N’importe qui, quel que soit son genre, peut pratiquer le yoga et en retirer tous les bénéfices.

Et quand je dis n’importe qui, c’est vraiment tout le monde : le yoga est même accessible aux femmes enceintes et aux enfants ! Au sein des cours de yoga auxquels j’assiste, il y a des adolescents, des retraités, des adultes en activité …

Le yoga est une discipline qui doit s’adapter et qui apportera quelque chose de différent à toute personne en fonction de ses besoins.

.

3 – « C’EST UN TRUC D’ILLUMINÉ »

Je risque peut-être de vous décevoir, mais le yoga n’est pas un regroupement sectaire. Pendant un cours, on ne s’assoit pas en cercle et tous en tailleur pour prier et brûler des bougies pendant une heure !

Un cours de yoga, ce sont principalement des enchaînements de postures auxquelles ont peut ajouter des travaux sur la respiration et éventuellement un travail méditatif.

Contrairement à ce que l’on peut penser, toutes les personnes qui pratiquent le yoga ne sont pas « zen » et déconnectées de tout. Les émotions sont humaines, et n’importe qui, même à un niveau de yoga avancé peut se laisser dépasser par celles-ci.

Si la discipline a un aspect spirituel, tous les cours dispensés en Occident sont totalement laïcs. Et d’ailleurs, personne n’est obligé de donner une dimension spirituelle à sa pratique.  

Le yoga devient ce que nous en faisons. Chacun doit interpréter sa pratique et la vivre à sa manière : le yoga, ça se pratique sur et surtout en dehors du tapis ! Le plus important, c’est d’apprendre à mettre en oeuvre chaque principe du yoga, notamment celui de non-violence, au quotidien. C’est ça qui, au-delà de la pratique des postures nous offre une toute autre vision de la vie.

.

4 – « LE YOGA, C’EST MOU »

« Non mais tu sais, le yoga c’es pas pour moi … Moi, j’ai besoin de me défouler … » aaaaah si vous saviez ! Au moment où je vous écris, je souffre d’horribles courbatures aux épaules et … aux abdos ! (oui oui, c’est possible !).

L’image du yoga comme étant une discipline purement méditative est … tout simplement fausse.

Tenir une posture de yoga, c’est savoir allier force, souplesse, adresse et endurance. Et dès les premières minutes d’un cours, ça chauffe ! Les muscles et les articulations s’activent. Au yoga, on travaille principalement sous le régime de la contraction musculaire isométrique : les muscles se contractent alors que le corps est en position statique. Vous travaillez alors contre la résistance de votre corps pour réaliser la posture et surtout, pour la tenir ! C’est le travail musculaire idéal pour augmenter sa force et son tonus musculaire, les muscles étant mobilisés en profondeur.

Et puis, il existe beaucoup de yogas. Certains sont très dynamiques et/ou sportifs : je pense notamment au yoga Ashtanga et à l’exigeant yoga Iyengar.

Ce qui nous amène à l’idée reçue numéro 5 … 

.

5 – « LE YOGA, C’EST TOUJOURS LA MÊME CHOSE »

On en parlait par ici, il existe aujourd’hui différents types de yoga. Du Hatha yoga au yoga Vinyasa, en passant par le Yin yoga, vous avez l’embarras du choix entre des pratiques plus ou moins dynamiques, longues ou spirituelles. Grâce à sa diversité, la discipline peut être pratiquée tout au long de la vie, quel que soit notre état ou nos envies.

Il existe des centaines et des centaines de postures de yoga. Certes, les postures dites « royales » du yoga sont celles qui sont pratiquées le plus fréquemment. Mais avec un tel champ des possibles, je vous assure que je découvre une nouvelle posture à chaque fois que je me rend à un cours de yoga.

Impossible d’avoir un sentiment de lassitude : c’est un apprentissage perpétuel

Je l’ai dis plus haut, et je le redis : votre corps et votre mental sont en constante évolution au fur et à mesure de votre pratique. Jour après jour, vous irez plus loin dans les postures, vous développerez votre souplesse et vos apprendrez à maîtriser de plus en plus votre mental. Cette évolution vous permettra de vous renouveler à l’infini : au yoga, les jours passent et ne ressemblent jamais !

.

Et donc, comment vaincre ces idées reçues ?

Que ce soit concernant le yoga ou un autre domaine, combattre ses idées reçues n’est pas chose facile. Pour passer au dessus de nos préjugés, nous devons avant tout remettre en question nos propres croyances … 

Si je publie cet article aujourd’hui, c’est surtout pour vous inciter à avoir une autre vision des choses, et pas pour vous dire « non, vraiment tu DOIS essayer le yoga, c’est SÛR que ça va te plaire ».

Non ce n’est pas SÛR que le yoga vous plaise à 20 000 %. Mais, comme pour tout dans la vie, rien ne vous coûte d’essayer ! Au pire, vous pourrez vous vanter de vous être construit votre propre opinion vous-même ! 

Si vous deviez faire un cours d’essai, le meilleur conseil que je puisse vous donner serait de ne pas partir avec des idées négatives, d’ouvrir votre esprit et de tenter de pratiquer de manière tout à fait neutre.

Bien évidemment, le top du top, c’est de tester plusieurs types de yoga pour voir celui qui vous convient.

Et, que ce soit pour le yoga ou pour autre chose, ne risquez jamais de passer à côté de merveilleuses aventures … 

Prenez soin de vous,

Marie




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *